Digital : les secteurs et les métiers qui recrutent le plus en 2019

Les recrutements dans le digital se poursuivent en 2019  : cette année, 49% des entreprises envisagent de recruter plus d’experts du numérique et 45% autant qu’en 2018, selon le dernier baromètre de l’Institut Mines-Telecom.

Les Entreprises de Services Numériques (ESN) et les groupes de Conseil en Ingénierie contribuent majoritairement à cette dynamique  : 63% déclarent accroître leur volume d’embauche cette année.

Les cabinets Conseil maintiennent eux aussi un rythme soutenu : la moitié assure recruter davantage cette année et l’autre autant qu’en 2018. Côté Editeurs de Logiciel, la moitié des entreprises envisage également de recruter davantage que l’année dernière.

Forte demande pour les métiers du Big data, cyber-sécurité et IA 

Selon cette étude, les compétences les plus recherchées sont liées à la “science des données”, attendues par 10% des répondants. Les experts du Big Data sont très prisés par l’industrie télécom et électronique (10%) et dans le conseil en ingénierie (9%).

Les entreprises recherchent également des spécialistes de la cyber-sécurité. Pour le cabinet conseil Magellan Consulting, la tension sur ce métier est croissante : “au-delà de l’obligation de se mettre en conformité avec des normes plus contraignantes, les directions générales de nos clients ont pris conscience des menaces et investissent pour sécuriser davantage les systèmes d’information”.

Les profils dotés de compétences en intelligence artificielle, notamment chez les ingénieurs sont également très sollicités. D’après l’étude, l’IA pèse déjà 11% des demandes de compétences dans ce secteur.

Photographie du secteur et « portrait-robot » du salarié du digital :

En 2017, le numérique représentait 41.055 établissements en France. D’après Pôle emploi, les 739.453 salariés de ce secteur sont prédominants dans l’informatique (46 %) et les télécommunications (19 %), l’édition de logiciel (14 %), l’industrie (11 %) et le commerce (10 %)

Le « portrait robot » du salarié du digital : il s’agit d’un homme (70 %), en CDI (93 %), qui a entre 30 et 39 ans (29 %), et qui travaille en Ile-de-France (46 %), le plus souvent dans une TPE.

Expertime signe un partenariat avec la Grande Ecole du Numérique

Nous avons le plaisir de vous annoncer la signature d’un partenariat avec la Grande Ecole du Numérique.

Depuis plusieurs années, Expertime recrute des profils développeurs issus d’écoles bénéficiant du Label GEN : Web@cademy, Coding academy, Simplon.co, Ecole 42, …

A propos de la GEN :

Ce partenariat renforce notre engagement auprès de ces écoles en accompagnant les formations et les apprenants de la GEN.

Lancée par le Président de la République le 17 septembre 2015, la Grande École du Numérique est un réseau de plus de 700 formations aux métiers du numérique, reconnues pour leur qualité et leur démarche innovante. La Grande École du Numérique porte une double ambition : répondre aux besoins croissants en compétences numériques sur le marché de l’emploi et favoriser l’inclusion des publics éloignés de l’emploi et de la formation.

Au total, 50 000 postes seraient aujourd’hui non pourvus dans le secteur du numérique et plus de 190 000 postes seraient à pourvoir d’ici à 2022[1]. En parallèle, environ 150 000 jeunes se retrouvent en situation de décrochage chaque année. Près de 1,9 million de jeunes de 15 à 29 ans n’étaient ni en emploi ni en formation début 2013, soit 17 % de cette classe d’âge[2], avec une forte concentration dans les territoires fragiles, en particulier les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) mais aussi les territoires ruraux isolés et les outre-mer.

Dans ce cadre, la GEN identifie et fédère au travers d’un label d’excellence « Grande École du Numérique » les formations aux métiers du numérique.

Les formations labellisées « Grande École du Numérique » s’adressent aux jeunes en situation de décrochage ainsi qu’aux personnes en besoin de reconversion. Elles ont également pour ambition de favoriser la mixité numérique, les formations étant rarement implantées dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville et les femmes étant encore trop peu présentes dans ces métiers.

Ces formations préparent leurs apprenants aux nombreux métiers du numérique, tels que ceux du développement web, du marketing digital, de la médiation numérique, des fablabs, du e-commerce, de la data ou encore de la cybersécurité.

 

[1] DARES, France Stratégie : « Les métiers en 2022 : résultats et enseignements, Rapport du groupe Prospective des métiers et qualifications » (2015)

[2] Conseil d’analyse économique, « L’emploi des jeunes peu qualifiés en France », Les notes du Conseil d’analyse économique, n°4 (avril. 2013)