Le télétravail, l’art de conjuguer qualité de vie, performances et écologie

Avec l’assouplissement du cadre légal, le télétravail en France progresse : un quart des salariés français pratiquent cette nouvelle forme de travail, avec une forte augmentation en particulier dans le domaine des services et de l’IT.

L’enquête annuelle de l’Observatoire du télétravail (Obergo) met en avant une meilleure qualité de travail avec plus de productivité et une diminution du stress et de la fatigue.

Tour d’horizon des différents bénéfices du télétravail en matière sociétale, environnementale et économique.

Les bénéfices pour le salarié :

Meilleure qualité de vie

Plusieurs études (Malakoff-Mederic-Ifop-Etude-Teletravail, Obergo, …) prouvent que les télétravailleurs sont beaucoup moins sujets au stress et à la fatigue. Le télétravail est de plus en plus utilisé par les entreprises pour contribuer au bien-être de leurs collaborateurs. La limitation des trajets entre le lieu de travail et le domicile permet au salarié d’être plus efficace et productif. Grâce à la flexibilité du télétravail, les collaborateurs peuvent concilier plus facilement travail, famille et temps libre.

Le télétravail inspire un réel sentiment de liberté. Le télétravailleur peut s’accorder le droit de dormir un peu plus car il ne perd pas de temps dans les transports. Les personnes travaillant à distance seront d’autant plus focalisées sur leurs tâches car elles ne seront pas distraites par leurs collègues ou autres éléments susceptibles de nuire à leur productivité (nuisance sonore des open-spaces, …).

Grèves, intempéries, dégâts des eaux, … : le télétravail est aussi une réponse efficace aux aléas du quotidien.

Augmentation du pouvoir d’achat

Le salarié qui utilise son véhicule personnel pour aller au travail fait indéniablement des économies d’essence en télétravaillant plusieurs jours par semaine. C’est encore plus vrai aujourd’hui avec l’augmentation significative du prix de l’essence.

Les bénéfices pour l’entreprise :

Fidélisation et mutation managériale

Le télétravail donne la possibilité de fidéliser les collaborateurs. C’est un atout supplémentaire à mettre en avant dans la marque employeur. Proposer le télétravail à ses salariés permet aux organisations d’afficher un management moderne, basé sur la confiance des managers, la responsabilité et l’autonomie des collaborateurs.

Performance économique

Les impacts positifs du télétravail sur les salariés entraînent une meilleure performance. La qualité du travail fourni et la productivité sont améliorées ; cela se traduit par une meilleure performance économique pour les entreprises.

L’économie de surface de bureaux est aussi un élément économique à prendre en compte.

Accélération de la transformation digitale

Grâce aux nouvelles technologies, le télétravail contribue à accélérer la transformation digitale des entreprises. Travailler à distance nécessite des outils collaboratifs toujours plus performants.

Pour conserver le lien, beaucoup d’entreprises ont équipé leurs salariés de solutions audio et de visioconférence. Chez Expertime, nous communiquons par différents moyens : e-mail, skype entreprise, Teams, intranet Powell365.

Les bénéfices pour l’environnement :

En 2019, 7 Français sur 10 utilisent la voiture pour se rendre au travail, selon l’Insee. L’augmentation du télétravail en France, et en particulier en zone urbaine, est une bonne nouvelle pour l’environnement. La circulation difficile dans les grandes agglomérations aux heures de pointe pourrait se réduire grâce à un nombre croissant de télétravailleurs. Cela permettrait de lutter contre la pollution atmosphérique, si néfaste à notre santé. Le télétravail est l’une des meilleures solutions pour réduire notre empreinte carbone.

Les recommandations pour optimiser le télétravail :

Coté employeur, il est utile de prévoir un accord ou une charte de télétravail et/ou une clause dans le contrat.

Chez Expertime, nous pratiquons le télétravail depuis plusieurs années. Tous nos consultants ont une clause dans leur contrat et suivent le mode d’emploi indiqué dans le guide du collaborateur. Les demandes se font au fil de l’eau, de façon ponctuelle, selon les emplois du temps. Rien n’est figé afin de maintenir une flexibilité de travail.

Quels sont les pièges à éviter ?

Si la solution semble idéale, de nombreux pièges sont à éviter. Le risque principal du télétravail tient au manque d’interaction entre le salarié et son équipe. Il est important de veiller au maintien de contacts directs avec hiérarchie et collègues, formels et informels, et de mettre en place des outils de management à distance à la fois bienveillants et non intrusifs.

Les études mettent également en avant le sentiment d’isolement. C’est pourquoi, il est recommandé de ne pas faire 100% de télétravail. Un à deux jours par semaine semble le bon rythme.