Label RH - Happy at work

Les atouts d’un Label RH

Les Labels RH se multiplient depuis quelques années. Pour attirer les talents et les fidéliser, les entreprises ont besoin de se démarquer. Par l’obtention d’un Label RH, les employeurs ont la volonté d’afficher un certain gage de qualité de leur politique RH en répondant aux exigences certifiées par un tiers indépendant.

Pourquoi et comment certaines entreprises choisissent d’obtenir un Label ?

Qu’est-ce qu’un label RH ?

Un label RH est une « étiquette » qui garantit un certain nombre de critères RH d’une entreprise. L’obtention d’un label se matérialise généralement par la présence d’un logo. S’ils peuvent être nationaux ou internationaux, en France l’appellation « label » fait obligatoirement l’objet d’une reconnaissance officielle, c’est-à-dire d’une publication au Journal Officiel.

Les labels sont basés sur un questionnaire spécifique et font intervenir un organisme certificateur indépendant.

Les avantages d’adhérer à un label RH

Face à la fameuse « guerre des talents », les labels RH ont été créés dans un premier temps pour développer la Marque Employeur et ainsi permettre d’attirer de nouveaux collaborateurs.

C’est aussi un moyen d’afficher l’engagement et l’appréciation de l’ensemble des salariés pour leur employeur.

Le label permet aux salariés de s’exprimer sur la politique RH de leur entreprise, dans un cadre réglementé par un organisme externe.

Le label RH permet également de se comparer à d’autres entreprises ayant participé à l’enquête. La comparaison peut s’effectuer de façon globale et/ou par taille d’effectif, et/ou par secteur d’activité.

Quels labels RH choisir ?

 3 critères importants :

  • Choisir un label qui correspond à son activité, sa culture d’entreprise, l’image que l’entreprise souhaite véhiculer.
  • Vérifier la légitimité du label, sa notoriété, son image auprès des candidats ciblés
  • Vérifier le coût et le temps à consacrer à la labellisation. A noter que certains labels ont une offre freemium, qui permet d’obtenir des résultats globaux. Toutefois, l’intérêt d’une labellisation est avant tout d’analyser des résultats détaillés. Une souscription payante est à privilégier.

Comment communiquer sa démarche de labellisation en interne et en externe ?

Impliquer les salariés dans l’enquête

Pour obtenir un label RH, il faut solliciter ses salariés afin qu’ils répondent à une série de questions par thématique (culture d’entreprise, stratégie/vision de l’entreprise, management, gestion des carrières et compétences, rémunération, …). Il est essentiel que le plus grand nombre réponde à ce questionnaire pour obtenir un résultat le plus représentatif possible.

Communiquer en interne les résultats

A la clôture de l’enquête, les résultats doivent être communiqués à la direction générale puis à l’ensemble des salariés.

Ensuite, il est intéressant de communiquer les points forts des résultats en externe et ainsi promouvoir sa marque employeur par les données factuelles et « certifiées ».

Et après ?

L’intérêt d’une enquête RH est surtout d’analyser ses points forts et ses points à améliorer d’année en année. En mode participatif, il est pertinent de mettre en place des ateliers de réflexion RH pour travailler les axes d’améliorations en incluant des collaborateurs dans cette démarche. L’expérience salarié est primordiale pour répondre au mieux aux attentes. Composer un atelier avec un large éventail des métiers de l’entreprise pour une représentativité optimale.

Enfin, communiquer à l’ensemble du personnel les actions principales mises en place à l’issue de ces ateliers en précisant la méthode adoptée.

2 labels RH de référence en France

Choose My Company (happyatwork, happycandidates, happytrainees)

Société française, Choose My Company recueille, analyse et publie des avis certifiés de salariés, candidats et stagiaires. Chez Expertime, nous avons choisi ce Label car il correspond bien à notre culture d’entreprise et il nous permet de nous comparer aux autres sociétés de notre secteur : le digital.

Leurs objectifs principaux :

  • Offrir au grand public des informations authentiques leur permettant de mieux connaître les entreprises qui les intéressent
  • Aider les entreprises à développer positivement leur réputation en améliorant leurs pratiques internes et en communiquant des informations réelles et factuelles

Depuis 2011, Choose My Company travaille avec +500 entreprises par an (Grands Groupes du CAC40, startups, PME/ETI).

Greatplacetowork

Société américaine, Great Place To Work est l’acteur de référence sur la qualité de vie au travail dans le monde. Leurs équipes d’experts accompagnent la transformation culturelle des organisations depuis plus de 25 ans.

Par une méthodologie dite «structurante et unique », Great Place To Work évalue la perception des collaborateurs et les pratiques des entreprises.

Comme Choose My Company, Great Place To Work propose également des solutions d’accompagnement sur-mesure pour aider les organisations à devenir et rester des great places to work.

Aujourd’hui, Great Place To Work® est présent dans près de 60 pays.

Retrouvez également cet article sur le JDN.

Expertime dans le Top 10 des classements HappyCandidates et HappyAtWork !

Magnifique soirée Trophées Labels Employeurs, organisée par ChooseMyCompany au Paradis Latin. Expertime se place 2eme dans le Top 10 du classement HappyCandidates dans la catégorie des sociétés de moins de 1000 salariés et 10ème sur l’enquête HappyAtWork sur la région Grand Ouest.

A cette occasion, nous avons été cité dans Les Echos : lire l’article.

Choose My Company nous résume les grandes tendances rh du marché et les secrets des 8563 entreprises participantes (282 accreditations) :

– l’écoute active de ses collaborateurs pour avancer

– la motivation des équipes par des actions RH et managériales ciblées

– une augmentation des évaluations des entreprises multipliées par 7 (type Glassdoor, …)

– l’innovation, l’autonomie et des évaluations justes permettent de faire progresser les collaborateurs

– la motivation  est principalement basée sur la confiance, la reconnaissance et l’évolution des salariés

– l’agilité des équipes est une force pour les entreprises

Merci à l’équipe CMC et à AnneJaubert qui nous suit depuis le début de cette belle aventure.

Nous sommes fiers de cette accréditation aux Labels HappyCandidates et HappyatWork, fruits d’un travail de qualité de l’équipe RH Laura GUEGUENAurélie Join-Lambert Sixtine Tixier Aristote LUSAMBA BEYA et de l’ensemble des salariés Expertime !

Venez découvrir nos offres d’emploi !

A très bientôt en entretien pour décrocher votre poste idéal chez Expertime !

Nous vous réserverons le meilleur accueil 🙂

[EXPERT’NEWS] Expertime dans le JT France 2 !

Nous sommes ravis et fiers de vous partager le reportage du JT de France 2 sur le programme de recrutement d’Expertime via la cooptation.

Merci à tous les participants !

Quelques détails sur notre programme de cooptation :

Nous proposons ce programme depuis plusieurs années. Il permet à nos salariés de gagner des primes (jusqu’à 2500 euros pour un profil Expert !). En 2019, le lancement d’une plateforme interne, fournie par une start up lilloise Keycoopt, facilite le partage des offres d’emploi du Groupe par nos salariés. Cet outil permet aussi de télécharger des profils de leur réseau (CV ou profil linkedin) en indiquant des recommandations.

Les collaborateurs gagnent en rapidité et peuvent suivre l’avancement du traitement de la candidature recommandée.

L’équipe RH gagne en réactivité et en traçabilité des candidatures cooptées.

Tout le monde est  gagnant !

Nos projets futurs d’animation du programme : des concours sont en préparation pour élire les meilleurs coopteurs du trimestre, de l’année. Nous envisageons également d’ouvrir notre programme aux freelances qui travaillent régulièrement pour nous et pourquoi pas d’autres partenaires de confiance qui connaissent notre culture d’entreprise et nos modes de travail. A suivre donc …!

Pourquoi la cooptation en entreprise connait-elle un si grand succès ?

La cooptation est un mode de recrutement qui consiste à recommander une personne de son réseau pour un poste de son entreprise. On parle également de recrutement participatif ou de parrainage. Cette méthode représenterait d’ailleurs 37% des recrutements de cadres en France selon l’Apec.

Pourquoi la cooptation connait-elle un si grand succès ?

C’est d’abord une pratique en lien avec le monde actuel. Le développement des réseaux sociaux permet aux collaborateurs de partager largement avec leurs contacts professionnels et ainsi de transmettre et repérer les profils qui pourraient correspondre aux besoins de leur entreprise. L’avantage principal à la clé pour le coopteur est le moyen facile d’améliorer son revenu par des primes ou autres avantages non négligeables (voyages, cadeaux high tech, …)

Cooptation : mode d‘emploi

Le principe de la cooptation repose sur la large diffusion d’offres d’emploi par les salariés d’une entreprise, auprès de profils ciblés et qualifiés. Pour cela, il est important de se positionner sur un marché gris, c’est à dire non public. Les coopteurs deviennent en quelque sorte chasseurs de tête. Au-delà de recommander des « amis », les coopteurs professionnalisent de plus en plus leur démarche et peuvent recommander des personnes de leur communauté métier sans pour autant les avoir rencontrés. Ils peuvent avoir eu des contacts via des partages de best practices, d’échanges sur les forums de discussion.
Le premier cercle de diffusion est donc celui du réseau professionnel des salariés. Il ne s’agit pas seulement d’un post via les réseaux sociaux mais d’une mise en relation unique, personnalisée et personnelle avec les candidats. Aussi, fleurissent sur les réseaux de nombreux posts avec les mentions : « Contactez-moi en message privé ou sur mon mail …. » . Les coopteurs s’engagent personnellement dans la relation et cela apparaît plus engageant et plus attractif pour le futur candidat.

Les avantages pour l’employeur

Le coopteur aura le souci de recommander des profils de qualité car sa crédibilité est en jeu au sein de son entreprise.
Le coopteur connaissant bien le type de compétences recherchés par son employeur, les profils recommandés sont en général pertinents, expérimentés et bien ciblés par rapport au besoin, à la culture et aux valeurs de l’entreprise.
Le recrutement est un véritable investissement en temps et en argent. La cooptation permet de faire des économies, puisqu’elle permet d’obtenir des candidatures qualifiées à moindre coût. Le tri de centaines de CV est écarté et ainsi le temps est minimisé dans le traitement des  candidatures.

Les avantages pour le coopteur

Afin d’inciter les collaborateurs à recommander un candidat de leur entourage, les entreprises proposent une prime de cooptation. Au sein d’Expertime, la prime varie de 150 euros à 2500 euros selon la séniorité du profil recruté. Certaines sociétés offrent des voyages ou autres avantages en nature très appréciés par les employés. En général, le nombre de cooptations n’est pas plafonné. Le collaborateur disposant d’un bon réseau peut facilement coopter plusieurs profils dans l’année.

La cooptation au-delà de l’entreprise

On se souvient de la fameuse story de la DRH de Michel et Augustin dans le métro avec cette phrase « Est-ce que quelqu’un connait quelqu’un qui cherche un job ? ». Ce coup de publicité peut être interpréter à la fois comme une campagne Marketing de Marque et une campagne RH Recrutement. La cooptation peut donc s’étendre au-delà de l’entreprise. L’avantage est de pouvoir élargir son programme de cooptation à tous les internautes car il s’agit bien là d’une campagne avant tout virale sur internet. Toutefois, il peut y avoir une perte de qualité, notamment dans l’adéquation de compétences et des valeurs de l’individu en lien avec la société. La cooptation, c’est avant tout une affaire de personnalisation et de recommandation. Nouveau phénomène : des plateformes de cooptation « externes » comme Keycoopt sont apparues ces dernières années. Ces plateformes profitent du développement de l’économie collaborative. C’est un moyen comme un autre d’augmenter ses revenus. Certains chasseurs de tête en freelance qui bénéficient d’un riche carnet de contacts, ont bien compris l’utilité de ces plateformes pour proposer des profils en adéquation aux postes proposés.

Et chez Expertime, ça se passe comment ?

Chez Expertime, nous proposons un programme de cooptation mis en place depuis plusieurs années. Ce programme permet à nos salariés de gagner des primes qui peuvent atteindre jusqu’à 2500 euros pour un profil Expert. En 2019, le lancement d’une plateforme dédiée à la cooptation exclusivement pour le personnel Expertime, baptisée « Co-opTime! » facilite le partage des offres d’emploi du Groupe. Cet outil permet également de télécharger des profils de leur réseau (CV ou profil linkedin) en commentant leur recommandation. L’équipe RH gagne en réactivité et en traçabilité des candidatures cooptées.

Des concours sont en préparation pour élire les meilleurs coopteurs du trimestre, de l’année.  Nous envisageons également d’ouvrir notre programme aux freelances qui travaillent régulièrement pour nous et pourquoi pas d’autres partenaires de confiance qui connaissent notre culture d’entreprise et nos modes de travail.

Digital : les secteurs et les métiers qui recrutent le plus en 2019

Les recrutements dans le digital se poursuivent en 2019  : cette année, 49% des entreprises envisagent de recruter plus d’experts du numérique et 45% autant qu’en 2018, selon le dernier baromètre de l’Institut Mines-Telecom.

Les Entreprises de Services Numériques (ESN) et les groupes de Conseil en Ingénierie contribuent majoritairement à cette dynamique  : 63% déclarent accroître leur volume d’embauche cette année.

Les cabinets Conseil maintiennent eux aussi un rythme soutenu : la moitié assure recruter davantage cette année et l’autre autant qu’en 2018. Côté Editeurs de Logiciel, la moitié des entreprises envisage également de recruter davantage que l’année dernière.

Forte demande pour les métiers du Big data, cyber-sécurité et IA 

Selon cette étude, les compétences les plus recherchées sont liées à la “science des données”, attendues par 10% des répondants. Les experts du Big Data sont très prisés par l’industrie télécom et électronique (10%) et dans le conseil en ingénierie (9%).

Les entreprises recherchent également des spécialistes de la cyber-sécurité. Pour le cabinet conseil Magellan Consulting, la tension sur ce métier est croissante : “au-delà de l’obligation de se mettre en conformité avec des normes plus contraignantes, les directions générales de nos clients ont pris conscience des menaces et investissent pour sécuriser davantage les systèmes d’information”.

Les profils dotés de compétences en intelligence artificielle, notamment chez les ingénieurs sont également très sollicités. D’après l’étude, l’IA pèse déjà 11% des demandes de compétences dans ce secteur.

Photographie du secteur et « portrait-robot » du salarié du digital :

En 2017, le numérique représentait 41.055 établissements en France. D’après Pôle emploi, les 739.453 salariés de ce secteur sont prédominants dans l’informatique (46 %) et les télécommunications (19 %), l’édition de logiciel (14 %), l’industrie (11 %) et le commerce (10 %)

Le « portrait robot » du salarié du digital : il s’agit d’un homme (70 %), en CDI (93 %), qui a entre 30 et 39 ans (29 %), et qui travaille en Ile-de-France (46 %), le plus souvent dans une TPE.

Le télétravail, l’art de conjuguer qualité de vie, performances et écologie

Avec l’assouplissement du cadre légal, le télétravail en France progresse : un quart des salariés français pratiquent cette nouvelle forme de travail, avec une forte augmentation en particulier dans le domaine des services et de l’IT.

L’enquête annuelle de l’Observatoire du télétravail (Obergo) met en avant une meilleure qualité de travail avec plus de productivité et une diminution du stress et de la fatigue.

Tour d’horizon des différents bénéfices du télétravail en matière sociétale, environnementale et économique.

Les bénéfices pour le salarié :

Meilleure qualité de vie

Plusieurs études (Malakoff-Mederic-Ifop-Etude-Teletravail, Obergo, …) prouvent que les télétravailleurs sont beaucoup moins sujets au stress et à la fatigue. Le télétravail est de plus en plus utilisé par les entreprises pour contribuer au bien-être de leurs collaborateurs. La limitation des trajets entre le lieu de travail et le domicile permet au salarié d’être plus efficace et productif. Grâce à la flexibilité du télétravail, les collaborateurs peuvent concilier plus facilement travail, famille et temps libre.

Le télétravail inspire un réel sentiment de liberté. Le télétravailleur peut s’accorder le droit de dormir un peu plus car il ne perd pas de temps dans les transports. Les personnes travaillant à distance seront d’autant plus focalisées sur leurs tâches car elles ne seront pas distraites par leurs collègues ou autres éléments susceptibles de nuire à leur productivité (nuisance sonore des open-spaces, …).

Grèves, intempéries, dégâts des eaux, … : le télétravail est aussi une réponse efficace aux aléas du quotidien.

Augmentation du pouvoir d’achat

Le salarié qui utilise son véhicule personnel pour aller au travail fait indéniablement des économies d’essence en télétravaillant plusieurs jours par semaine. C’est encore plus vrai aujourd’hui avec l’augmentation significative du prix de l’essence.

Les bénéfices pour l’entreprise :

Fidélisation et mutation managériale

Le télétravail donne la possibilité de fidéliser les collaborateurs. C’est un atout supplémentaire à mettre en avant dans la marque employeur. Proposer le télétravail à ses salariés permet aux organisations d’afficher un management moderne, basé sur la confiance des managers, la responsabilité et l’autonomie des collaborateurs.

Performance économique

Les impacts positifs du télétravail sur les salariés entraînent une meilleure performance. La qualité du travail fourni et la productivité sont améliorées ; cela se traduit par une meilleure performance économique pour les entreprises.

L’économie de surface de bureaux est aussi un élément économique à prendre en compte.

Accélération de la transformation digitale

Grâce aux nouvelles technologies, le télétravail contribue à accélérer la transformation digitale des entreprises. Travailler à distance nécessite des outils collaboratifs toujours plus performants.

Pour conserver le lien, beaucoup d’entreprises ont équipé leurs salariés de solutions audio et de visioconférence. Chez Expertime, nous communiquons par différents moyens : e-mail, skype entreprise, Teams, intranet Powell365.

Les bénéfices pour l’environnement :

En 2019, 7 Français sur 10 utilisent la voiture pour se rendre au travail, selon l’Insee. L’augmentation du télétravail en France, et en particulier en zone urbaine, est une bonne nouvelle pour l’environnement. La circulation difficile dans les grandes agglomérations aux heures de pointe pourrait se réduire grâce à un nombre croissant de télétravailleurs. Cela permettrait de lutter contre la pollution atmosphérique, si néfaste à notre santé. Le télétravail est l’une des meilleures solutions pour réduire notre empreinte carbone.

Les recommandations pour optimiser le télétravail :

Coté employeur, il est utile de prévoir un accord ou une charte de télétravail et/ou une clause dans le contrat.

Chez Expertime, nous pratiquons le télétravail depuis plusieurs années. Tous nos consultants ont une clause dans leur contrat et suivent le mode d’emploi indiqué dans le guide du collaborateur. Les demandes se font au fil de l’eau, de façon ponctuelle, selon les emplois du temps. Rien n’est figé afin de maintenir une flexibilité de travail.

Quels sont les pièges à éviter ?

Si la solution semble idéale, de nombreux pièges sont à éviter. Le risque principal du télétravail tient au manque d’interaction entre le salarié et son équipe. Il est important de veiller au maintien de contacts directs avec hiérarchie et collègues, formels et informels, et de mettre en place des outils de management à distance à la fois bienveillants et non intrusifs.

Les études mettent également en avant le sentiment d’isolement. C’est pourquoi, il est recommandé de ne pas faire 100% de télétravail. Un à deux jours par semaine semble le bon rythme.

 

 

Expertime signe un partenariat avec la Grande Ecole du Numérique

Nous avons le plaisir de vous annoncer la signature d’un partenariat avec la Grande Ecole du Numérique.

Depuis plusieurs années, Expertime recrute des profils développeurs issus d’écoles bénéficiant du Label GEN : Web@cademy, Coding academy, Simplon.co, Ecole 42, …

A propos de la GEN :

Ce partenariat renforce notre engagement auprès de ces écoles en accompagnant les formations et les apprenants de la GEN.

Lancée par le Président de la République le 17 septembre 2015, la Grande École du Numérique est un réseau de plus de 700 formations aux métiers du numérique, reconnues pour leur qualité et leur démarche innovante. La Grande École du Numérique porte une double ambition : répondre aux besoins croissants en compétences numériques sur le marché de l’emploi et favoriser l’inclusion des publics éloignés de l’emploi et de la formation.

Au total, 50 000 postes seraient aujourd’hui non pourvus dans le secteur du numérique et plus de 190 000 postes seraient à pourvoir d’ici à 2022[1]. En parallèle, environ 150 000 jeunes se retrouvent en situation de décrochage chaque année. Près de 1,9 million de jeunes de 15 à 29 ans n’étaient ni en emploi ni en formation début 2013, soit 17 % de cette classe d’âge[2], avec une forte concentration dans les territoires fragiles, en particulier les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) mais aussi les territoires ruraux isolés et les outre-mer.

Dans ce cadre, la GEN identifie et fédère au travers d’un label d’excellence « Grande École du Numérique » les formations aux métiers du numérique.

Les formations labellisées « Grande École du Numérique » s’adressent aux jeunes en situation de décrochage ainsi qu’aux personnes en besoin de reconversion. Elles ont également pour ambition de favoriser la mixité numérique, les formations étant rarement implantées dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville et les femmes étant encore trop peu présentes dans ces métiers.

Ces formations préparent leurs apprenants aux nombreux métiers du numérique, tels que ceux du développement web, du marketing digital, de la médiation numérique, des fablabs, du e-commerce, de la data ou encore de la cybersécurité.

 

[1] DARES, France Stratégie : « Les métiers en 2022 : résultats et enseignements, Rapport du groupe Prospective des métiers et qualifications » (2015)

[2] Conseil d’analyse économique, « L’emploi des jeunes peu qualifiés en France », Les notes du Conseil d’analyse économique, n°4 (avril. 2013)

Enquête Happy Candidates : 81.3% des candidats recommandent Expertime !

Expertime a obtenu le label ChooseMyCompany / HappyIndex® / Candidates pour l’année 2019 !

ChooseMyCompany / HappyIndex® / Candidates est le premier label qui récompense l’excellence dans l’expérience globale de recrutement.
Basé entièrement sur l’avis des personnes étant reçues en entretien, le label ChooseMyCompany / HappyIndex® / Candidates est 100% ouvert, 100% digital, et 100% authentique.

Le label ChooseMyCompany / HappyIndex® / Candidates se base sur le Happyindex® et évalue les processus de recrutement selon les principes suivants :
– 4 dimensions : réputation – processus – people – information
– les avis de l’ensemble des candidats, recrutés ou non

Expertime se voit décerner l’accréditation ChooseMyCompany / HappyIndex® / Candidates 2019, selon les critères suivants :

  • Note Globale : 4.28 / 5 (min 3.9 pour 2019)
  • Taux de recommandation : 81.3% (min 70%)
  • Participation : 32.7% (min 30%)

Nous sommes 33ème dans le classement général : voir le classement 

Voici les questions qui ont remporté 100% de réponses positives :

  • J’ai été reçu(e) à l’heure lors des différents entretiens
  • Lors de mes entretiens, j’ai rencontré des personnes motivantes
  • J’ai pu m’exprimer facilement et poser les questions que je voulais pendant les entretiens
  • J’ai le sentiment que l’ambiance de travail est sympathique

Ces bons résultats sont le fruit d’un travail collectif. Un grand merci à l’équipe RH, Managers et Experts techniques ou fonctionnels qui participent régulièrement aux entretiens de recrutement.

A titre informatif, la participation et l’obtention des labels sont gratuits.

Prochaine étape : ChooseMyCompany propose également de participer à l’enquête HappyAtWork dédiée aux salariés Expertime en CDI et CDD. Nous avons hâte de vous communiquer les résultats !

Enquête HappyTrainees : 81% des stagiaires recommandent Expertime !

Expertime a participé à la campagne ChooseMyCompany – HappyIndex® / Trainees 2019.

81% de nos stagiaires recommandent Expertime avec l’attribution de 4 étoiles sur 5 !

Basé à 100% sur l’avis des stagiaires et alternants, le label HappyIndex® / Trainees récompense les organisations où les étudiants sont les plus heureux et motivés. Cette année, l’enquête a concerné 55 000 étudiants répartis sur 3300 entreprises. 208 sociétés (celles dont la note globale minimum est de 3.81/5) ont été accréditées dont Expertime !

Voici les résultats de l’enquête Expertime – France – 2019 :

  • Note Globale : 4.02 / 5 (min 3.81 pour 2019)
  • Taux de recommandation : 81.3% (min 75%)
  • Participation : 64% (min 50%)

Expertime décroche ainsi la labellisation HappyIndex® / Trainees 2019 France et arrive 33ème au classement des entreprises meilleurs stages catégorie 20-99 interns.

 

Un grand MERCI à tous nos stagiaires et alternants pour leur participation à cette enquête !

Plus de détails sur nos résultats :

La répartition géographique de nos interviewés est la suivante : Paris (87.5%), Lille (6.3%), Nantes (6.3%).

Leur stage ou alternance chez Expertime s’est effectué dans l’IT / Réseaux (31.3%), Commercial / Ventes (12.5%), Communication / Média / Création (12.5%), Audit / Conseil (Stratégie / Org) (12.5%), Services Techniques & Généraux (6.3%) Ressources Humaines (6.3%), Marketing (6.3%), Administratif (6.3%), Recherche et Developpement / Analyses (6.3%).

80% de nos stagiaires étaient en Master 1 ou 2.

Si vous aussi, vous souhaitez effectuer votre stage ou un contrat en alternance chez Expertime, jetez vite un coup d’oeil sur nos annonces !

NOS ANNONCES STAGE OU ALTERNANCE

Parcours chez Expertime

Entretien d’embauche : les questions les plus courantes

Pour vous aider à réussir votre entretien d’embauche, nous avons listé les questions les plus courantes en entretien de recrutement. Vous aurez ainsi toutes les astuces pour bien y répondre.

Pouvez-vous vous présenter ?

Il s’agit d’évaluer comment la personne structure son parcours. C’est une introduction qui permet aussi d’en savoir déjà plus sur la personnalité du candidat (synthétique, structuré, …) et son état du moment. Cette première étape est essentielle pour captiver son interlocuteur. Il est recommandé de préparer cette présentation.

Que savez-vous de nous ?

Cette question permet de vérifier si le candidat s’est renseigné sur la société en amont via Internet et les réseaux sociaux. Cette recherche d’information prouve que le candidat est professionnel et qu’il a préparé son entretien d’embauche . La recherche doit se faire aussi, si possible, sur la personne qui vous reçoit.

Pourquoi souhaitez-vous quitter votre poste actuel ?

Il s’agit de vérifier l’état d’esprit du candidat. Il est préférable de ne pas critiquer son employeur actuel ou passé. Il faut toujours rester positif et ne pas se positionner en victime.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans notre offre d’emploi ?

Pour répondre à cette question, il est primordial de relire l’annonce avant votre entretien, et pourquoi pas l’avoir sous les yeux pendant l’échange. Soyez précis dans votre réponse en citant les missions qui vous séduisent le plus et en présentant vos expériences réussies en concordance avec ces missions.

Décrivez-nous une expérience particulièrement difficile

Un recruteur a besoin d’imaginer le candidat dans des contextes spécifiques, voire critiques, de connaître ses résultats obtenus mais aussi les leçons qu’il a pu tirer d’expériences positives ou négatives. Il peut s’agir de retours vécus dans un contexte professionnel mais aussi personnel.

Décrivez-nous l’expérience dont vous êtes le plus fier ?

Cette question permet de contrebalancer sur une question plus positive, pour que le candidat puisse garder confiance et rester positif lors de l’entretien. Le recruteur peut également observer la gestion des deux questions par le candidat au niveau émotionnel.

 Qu’attendez-vous de votre manager ?

Ici, on évalue la compatibilité du candidat avec le futur manager. Si le recruteur sait à l’avance que le futur manager du candidat est une personne qui aime déléguer par exemple, on va plutôt avoir tendance à chercher des candidats qui apprécient d’être autonomes.

Quels sont vos axes d’amélioration ?

Le recruteur évalue l’aptitude du candidat à prendre du recul sur lui-même, sa lucidité, en essayant de détecter des états d’esprit constructifs, de l’honnêteté et de la transparence. Le fameux défaut « trop perfectionniste » est à bannir!

 Qu’est-ce qui vous fait vous lever le matin ? 

Toutes les réponses sont recevables si elles sont construites. Ce peut être la rémunération, des objectifs précis à atteindre, le goût du challenge, un environnement de travail épanouissant. La réponse permet aussi de donner des informations précieuses au manager de la personne recrutée, pour qu’il puisse mieux cerner sa personnalité.

 Où vous voyez-vous dans quelques années ?

Le recruteur évalue la capacité d’analyse et de réflexion du candidat, son aptitude à se projeter et son envie d’évolution.

Quelles sont vos prétentions salariales ?

Il faut préparer votre réponse pour qu’elle soit cohérente avec votre profil et les grilles de salaire du marché.

Quelle est votre disponibilité ?

Elle permet de juger de la motivation du candidat. S’il se met spontanément à disposition pour une nouvelle entrevue ou une entrée en poste rapide, c’est bon signe.

Quels sont vos loisirs ?

Parler de ce qu’il aime peut permettre au candidat de se détendre. La réponse renseigne également le recruteur sur les activités extra professionnelles, miroir de la personnalité du candidat. Par exemple, un candidat qui pratique un sport en compétition reflète un profil qui aime le challenge, la performance.

 Avez-vous des questions ?

Un candidat curieux et pertinent doit  toujours poser des questions au recruteur.  Les questions de projection sur l’environnement de travail, la taille de l’équipe, les objectifs sont à privilégier. Vous pouvez aussi demander la suite du processus de recrutement.

3 conseils pour réussir sa rentrée professionnelle

La reprise du travail, après plusieurs semaines de congés, est souvent synonyme de stress.

Voici 3 conseils pour réussir sa rentrée professionnelle sans perdre le bénéfice du repos des vacances.

1. Démarrez zen

Les vacances sont terminées. Adieu soleil, plage, baignades et farniente. Vous retrouvez votre bureau sous une pile de documents et votre boîte mails contient plus de 1000 messages… Vous n’avez qu’une envie : re-par-tir !

Pour ne pas subir ce flot d’informations, prenez votre temps et procédez par étape. Pour commencer en douceur, allez prendre un café pour échanger avec vos collègues et pourquoi pas recueillir quelques nouvelles importantes à savoir le jour de votre reprise.

2. Organisez-vous sans précipitation

Votre organisation déterminera votre tranquillité d’esprit. Vérifiez les tâches à effectuer dans un délai court et celles que vous pouvez remettre à plus tard. Vérifiez votre to-do-list préparée avant votre départ et mettez-la à jour. Cette étape vous permettra de prioriser les tâches urgentes. Réduisez votre stress en classant les dossiers que vous jugez prioritaires et en déléguant si besoin. Évitez de vous précipiter car cela n’apporte pas forcément de bons résultats. Votre prise de recul sera la clé de votre réussite.

Il est préférable de pas prévoir un rendez-vous qui vous engage dès le premier jour de travail. Attendez d’être dans le bain et de vous être acclimaté à la reprise.

3. Revisitez votre méthode de travail

Et si vous envisagiez la reprise du travail comme un tremplin pour revoir votre méthode de travail et gagner en sérénité ! Souvent quelques semaines de vacances permettent de prendre du recul face à nos habitudes professionnelles. Vous réalisez que des choses ne fonctionnent pas comme vous le désirez.

La reprise de travail est parfois un moment clé pour prendre des résolutions et changer ce qui ne vous plait plus ou ce qui ne vous plait pas vraiment.

Des choses simples mais efficaces qui rendent plus zen comme ranger son bureau tous les jours, pratiquer le midi une activité sportive une fois par semaine, partir un peu plus tôt le soir pour profiter davantage de sa famille ou de ses amis, bannir les réunions inutiles,  ne plus consulter sa boîte mail toutes les 5 minutes, …

Bref, vous l’aurez compris, revoir son organisation pour vivre un meilleur équilibre vie professionnelle / vie privée ne présente que des avantages. Vous serez en meilleure forme, plus performant pour votre entreprise et profiterez davantage de votre vie sociale et familiale.

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à appliquer ces conseils.

Bonne rentrée !

Comment s’organiser au bureau pour des vacances zen ?

Bientôt à vous la plage, le soleil, le farniente. Vous l’avez bien mérité! Et vous souhaitez partir en vacances sereinement. Pour cela, il faut vous organiser avant votre départ afin de ne pas être déranger toutes les 5 mn par votre chef, votre équipe ou vos client ! Un départ en vacances se prépare à l’avance. Voici  quelques conseils pour partir zen :

Préparer une to-do list

Quelques jours avant votre départ, préparez une to-do-list. Elle vous permet de résumer l’ensemble du travail qui reste à fournir et d’avoir les idées au clair. C’est un gain de temps notable et la meilleure façon d’être à jour dans son travail. Priorisez vos missions en fonction de leur importance et de leur priorité avant le départ, et évaluez la durée d’exécution de chaque tache. Vous connaissez certainement la fameuse matricielle sur 4 cases : 1) urgent/important 2) urgent/pas important 3) important/pas urgent 4) pas important/pas urgent. L’idéal est bien sûr de réaliser toutes vos missions avant de partir. Mais si les taches classées en 4 ne sont pas bouclées, cela pourra attendre votre retour de vacances. L’essentiel est d’avoir achevé les taches classées en 1, 2 et 3.

Connaitre le planning de vacances de l’équipe

Partager avec l’équipe un planning des vacances de chacun permet de mieux gérer les flux de travail. Il est aussi utile de préciser vos disponibilités pendant les vacances : êtes-vous joignable en cas d’urgence  ou bien non, vous risquez d’être au fond de la pampa sans capter un seul réseau ?  Y-a-t-il des créneaux horaires pendant lesquels vous êtes plus facilement joignable ? Si vous ne souhaitez pas lire toutes les 5 mn vos mails, précisez qu’en cas d’urgence, il est préférable de vous envoyer un sms ou de laisser un message sur votre boite vocale.

Déléguer à votre équipe ou collègue

Quelques jours avant votre départ, organisez une réunion d’équipe. Communiquez à vos collègues l’avancement de vos dossiers et précisez les actions nécessaires à mener durant votre absence. Confiez vos dossiers aux personnes aptes à reprendre facilement le sujet. Une fois les dossiers transmis en réunion, faites un compte rendu de vos dossiers en cours avec le nom de la personne qui reprend le dossier, les échéances du projet, le(s) contact(s) avec coordonnées, un résumé des actions à mener sur le dossier. Pensez à envoyer un mail à vos contacts habituels pour leur présenter la personne qui vous remplacera pendant les vacances. Demandez à votre remplaçant de préparer un rapport sur les actions menées pendant votre absence.

Prévoir un message automatique d’absence

Pensez  à rédiger un mail automatique professionnel, sobre et efficace en évitant les blagues et les émoticones.

Déconnecter

Vous avez suivi tous nos conseils ? Si oui, vous allez pouvoir passer des vacances zen ! Pour se ressourcer totalement, pensez detox digitale : il faut savoir se déconnecter au maximum ! Oubliez votre ordinateur portable à la maison, ne consultez plus votre smartphone toutes les 30 secondes. Profitez de vos vacances pour faire du sport, lire, sortir avec vos amis, votre famille. Vous aurez ainsi plein d’énergie pour la rentrée.

Organiser son retour

Pour éviter le gros stress et le blues du retour,  préparez en amont le travail à traiter en urgence après les vacances : votre to-do-list doit donc être à jour . Planifiez avant votre départ une réunion avec l’équipe le lendemain de votre retour.

Tout compte fait, avec un peu d’organisation, votre départ en vacances ne se fera plus dans la précipitation. Vous pourrez partir avec un grand sourire.

Bonnes vacances ZEN à tous !

Focus Métier : DevOps

Les origines du métier DevOps :

Le terme DevOps correspond au mélange des tâches qu’effectuent les équipes d’une entreprise chargées du développement des applications (Dev) et de l’exploitation des systèmes (Ops, pour opérations).

Le terme DevOps s’utilise de différentes manières.

De façon globale, DevOps définit une approche de travail qui favorise une meilleure communication entre les deux équipes, au fur et à mesure du nombre croissant d’éléments programmés.

D’un point de vue métier, DevOps décrit le poste qu’occupe un collaborateur ayant des compétences nécessaires pour travailler à la fois en tant que développeur et ingénieur système.

L’émergence du Cloud et des réseaux logiciels sont deux éléments qui ont accéléré la destruction des cloisons que séparaient le développement et l’exploitation.

Les missions d’un DevOps :

En général, l’équipe de développement des applications est en charge de collecter les besoins métiers dont doit tenir compte un logiciel, puis d’en rédiger le code. L’équipe de développement teste son programme dans un environnement isolé pour une question de sécurité. Ensuite, si les exigences sont satisfaites, elle met le code à la disposition des équipes opérationnelles pour exploitation.

Cette méthode présente un désavantage : lorsque les deux équipes travaillent séparément, le développement peut ne pas être au courant des obstacles opérationnels qui empêchent le programme de fonctionner comme attendu.

L’approche DevOps cherche à fusionner développement et déploiement au sein d’un projet plus rationalisé.

Dans le cas d’une start-up, ces développeurs – administrateurs de nouvelle génération sont appelés à travailler très étroitement avec les utilisateurs afin de tester et finaliser les fonctionnalités, en adoptant une démarche itérative. Et l’on ne s’attarde plus à rédiger un cahier des charges très fouillé. Il s’affine à mesure que l’on avance dans le projet.

Au sein d’une grande organisation, tout l’enjeu consiste à faire travailler ensemble des équipes qui jusque-là travaillaient séparément ou séquentiellement. Elles se passaient le relais depuis la phase de développement du code, le ‘debbuging‘, les tests puis le déploiement sur les systèmes, jusqu’à la mise à disposition auprès des utilisateurs ou clients, et leur administration/gestion – laquelle peut, d’ailleurs, être externalisée.

A l’inverse, aujourd’hui, les équipes engagées dans une démarche de DevOps s’organisent de façon concentrée, dans un cercle d’échange d’expertises. Ces équipes, flexibles, doivent susciter une symbiose entre des compétences complémentaires.

Les compétences d’un DevOps :

Il faut maîtriser l’univers des plateformes Web et des réseaux IP, et aussi bien les environnements Microsoft (Visual Studio) que ceux de la communauté Open Source (Linux, plateformes serveurs web Apache, bases de données MySQL, mais aussi langages PHP, Python…). Il faut être capable de « switcher » sur plusieurs langages, de passer de Perl à Python, Ruby, Django, Scala ou Java ou encore Node.js. Sans oublier les infrastructures Cloud (IaaS ou PaaS), comme AWS ou Azure.

Agilité et réactivité

Le point important, c’est de rester ouvert, en élargissant les domaines de compétences. Il faut donc beaucoup de souplesse ou d’agilité et de la réactivité. Il faut également rester au contact des métiers, et comprendre leurs besoins, voire les anticiper.

Plutôt que de tout redévelopper ou faire développer, il faut connaître les briques logicielles existantes (en Open source ou chez les éditeurs de logiciels) et savoir comment elles peuvent s’assembler en un temps très court – quelques jours, voire quelques heures… – selon la complexité du projet.

Maîtrisant très bien l’anglais technique (informatique et réseau), ces équipes savent gérer une infrastructure (système et logiciel). Elles peuvent assurer la maintenance des solutions existantes et leur évolution à un ou deux ans. Elles doivent garantir la qualité de service auprès des utilisateurs, car précisément, les équipes DevOps font le lien entre eux et les ressources en place.

En résumé, les équipes DevOps interviennent au-delà des tâches de développement, puisqu’elles accompagnent les projets dans leur totalité, depuis le cahier des charges initial jusqu’à l’installation et aux mises à jour avec améliorations des fonctionnalités et de l’ergonomie… Elles ont donc nécessairement une vision d’ensemble, jusqu’au fonctionnement au jour le jour, jusqu’au suivi des incidents.  Les exigences sont donc fortes mais cette nouvelle approche génère plus de satisfactions à la clé, lorsque les projets sont opérationnels.

L’art du feedback en management

Depuis 1950, l’anglicisme « feedback », traduit intégralement par « nourrit en retour », fait partie du dictionnaire français. Utilisé à l’origine en biologie puis en économie, il s’est développé avec les théories de la communication, et il est aujourd’hui courant de « demander un feedback » à l’issue d’un entretien professionnel par exemple. Cela permet d’obtenir un avis objectif sur sa performance réalisée, de manière à pouvoir engager les actions de suivi ou d’amélioration nécessaires.

Les feedbacks développent une communication positive, l’apprentissage et même, l’action. En 1959, les sociologues John W. et Matilda White Riley ont mis en avant l’intérêt du feedback en communication, qui permet de passer d’un processus purement linéaire (émetteur / récepteur) à un processus circulaire (le récepteur devient actif, et son retour sur ce qui lui a été communiqué permet à l’échange de se créer).

Cette réciprocité est nécessaire pour corriger et améliorer ce qui a été proposé : elle est ainsi un élément clé de toute discussion, ou de toute intervention pédagogique.

Le feebback est très utile pour se construire et pour progresser. Le feedback est un outil de développement et de management puissant, qui revient en force actuellement.

L’art du feedback :

Certains feedbacks nous dynamisent, d’autres nous démoralisent.

Le feedback est un art en communication. Pour être efficace, il répond à des critères très précis. Donner du feedback à quelqu’un est un don précieux.

En lui communicant une information sur l’effet que votre interlocuteur produit par ses actes et par ses paroles, vous lui offrez la possibilité de savoir quel est son impact sur l’autre et comment il est perçu. Cela lui permet ensuite d’adapter son discours et ses actions en fonction de son interlocuteur, de la situation, de son environnement.

Les 4 règles d’or du feedback

Un feedback constructif se prépare. Il se construit à l’aide de 4 étapes :

1- Pour être efficace, votre feedback doit être factuel. Vous décrivez des faits précis, concrets, se rapportant à un moment spécifique et récent. Vous utilisez donc le verbe « faire » ou des verbes d’action. Vous bannissez le verbe « être » qui traduit un jugement, en s’adressant à la personne sur ce qu’elle est et non à ce qu’elle fait. Vous pouvez commencer votre feedback par « J’ai observé précisément » et enchaîner par « Voici les conséquences que j’ai constatées ».

2- Dans un feedback, il est essentiel que vous parliez en votre nom et que vous employiez le pronom « je« . Dans cette perspective, vous vous montrez authentique et exprimez votre ressenti « À ce moment précis, j’ai perçu ».

3- Le mieux est de vous exprimer avec simplicité et sans détour, n’hésitez pas à être direct.

4- Enfin, il est essentiel que vous proposiez des pistes de coopération, d’amélioration, des recommandations pratiques susceptibles d’être immédiatement utiles à votre interlocuteur. Si le feedback est positif, la personne qui reçoit ce retour peut elle-même formuler son plan d’amélioration.

Feedback et management

Pratique managériale courante dans les pays anglo-saxons, le feedback en France est rarement utilisé et, quand il l’est, il est formulé de façon maladroite en combinant compliments et reproches : « ta présentation powerpoint était top mais tu as parlé trop vite ». Dès lors, nous oublions le compliment présent dans le début de la phrase et nous ne retenons qu’un seul message : « La présentation n’était pas à la hauteur des attentes, voire nulle ». Ce genre de feedback crée de la démotivation.

Outil de renforcement motivationnel

Le feedback constructif s’avère toutefois un formidable outil motivationnel qui permet d’entamer une collaboration pérenne basée sur la confiance et le développement. Il est essentiel de pratiquer le feedback dans ses deux dimensions clés : le compliment ou feedback positif, la critique constructive ou feedback correctif :

1- Le feedback positif permet parfois de mettre en avant une compétence ou un comportement particulièrement adaptés et adéquats. Il est également efficace comme levier de développement et permet de renforcer un comportement apprécié et utile. « J’ai bien aimé quand tu as dit au client que nous avions des experts dans d’autres domaines, parce que cela les a rassurés et que cela leur a permis de se décider plus rapidement »

2- Le feedback correctif doit être construit dans cette même perspective et avec cette même absence de jugement. Il permet de faire prendre conscience à l’autre l’effet produit par ses actes ou son comportement et suggère un axe de développement. Il aide à corriger un comportement inadéquat : « Je n’ai pas compris quand tu m’as interrompu devant le client parce que cela montre notre désaccord et nos dysfonctionnements »

Le feedback utile au quotidien

Le feedback, outil de communication par excellence, est utile à chaque instant dans la vie personnelle et professionnelle. Le feedback, c’est être attentif à l’autre, faire preuve de générosité et d’audace. Le feedback, c’est nourrir l’autre par des retours sincères, constructifs, sans jugement qui améliorent la relation et permettent à chacun de monter en compétence, de rester motivé et de s’épanouir.

Construction d’un puits au Niger

Christel Pernet, Présidente de l’association Puits du Désert et Mohamed Ixa, Président de l’ONG Tidène, sont venus nous donner des nouvelles de la construction du puits, financé par Expertime, dans le village d’Intawaghre, situé dans le désert du Ténéré (Niger).

Ils nous ont aussi parlé de leur projet de création d’une école en « dur » dans ce village avec un budget de 25000 €.

Si vous souhaitez participer à ce projet d’école, connectez-vous au site COLLEO – challenge « Une école à Intawaghré » pour faire un don (déductible des impôts) :

Je fais un don pour la construction d'une école

 

Suivre l’actualité des Puits du Désert :

PUITS DU DESERT

Notre ChatBot Lilou est né !

Depuis quelques semaines, nous avons le plaisir de mettre à la disposition de nos collaborateurs, « Lilou », un agent conversationnel (ChatBot) créé pour les assister dans leur quotidien chez Expertime.

Une question sur les congés, sa feuille de temps, une demande de formation, ses déplacements, … Lilou répond à de nombreuses questions RH.

Conçu par notre équipe nantaise, Lilou est encore un bébé qui ne demande qu’à apprendre : plus les collaborateurs la sollicitent, plus il progresse. La magie des Bots !

Accessible sur Teams (Office 365) et sur Skype for Business, Lilou a en prime beaucoup d’humour.

Véritable succès, les collaborateurs Expertime l’ont adopté rapidement.

 

 

Journée internationale des femmes le 8 mars

Chez Expertime, on célèbre la journée internationale des femmes !

Officialisée par les Nations Unies en 1977, cette journée trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

C’est une journée de manifestation à travers le monde et l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes.

Droits des femmes en France – Dates clés :

1907 : La loi accorde aux femmes mariées la libre disposition de leur salaire.

1909 : Institution d’un congé de maternité de 8 semaines sans rupture de contrat mais sans traitement.

1924 : Les programmes de l’enseignement secondaire ainsi que le baccalauréat deviennent identiques pour les filles et les garçons.

1928 : Congé de maternité de deux mois à plein traitement pour toutes les salariées de la fonction publique.

1936 : Premières femmes sous-secrétaires d’Etat.

1938 : Suppression de l’incapacité civile des femmes.

1944 : Ordonnance accordant le droit de vote et d’éligibilité aux femmes.

1946 : Le principe de l’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les domaines est désormais inscrit dans le préambule de la Constitution.

1947 : Première femme nommée ministre (santé publique et population).

1965 : Loi de réforme des régimes matrimoniaux qui autorise les femmes à exercer une profession sans autorisation maritale et à gérer leur biens propres.

1967 : Loi Neuwirth qui autorise la contraception.

1970 : Le congé maternité est indemnisé à 90% par l’Assurance maternité.
Création d’un congé parental d’éducation et suppression de la    notion de « chef de famille ».

1972 : Le principe de l’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes est inscrit dans la loi.

1973 : La mère peut transmettre sa nationalité à son enfant légitime ou naturel.

1975 : Instauration du divorce par consentement mutuel.
Obligation de la mixité scolaire.
La loi Veil autorise l’IVG (interruption volontaire de grossesses) pour une période probatoire de 5 ans.

1979 : Une nouvelle loi sur l’IVG rend définitive les dispositions de la loi de 1975.

1981 : Loi sur le viol qui redéfinit l’agression sexuelle.

1982  : IVG remboursé par la sécurité sociale.

1983 : Loi Roudy sur l’égalité professionnelle.

1985 : Le congé d’éducation parentale est ouvert à l’un ou l’autre des parents salariés.
Loi relative à l’égalité des époux dans la gestion des biens de la famille et des enfants.

1987 :  Loi instituant l’autorité parentale conjointe pour les enfants naturels ou de parents divorcés.

1990 : Autorisation de l’utilisation du RU 486, technique médicamenteuse de l’IVG.
La Cour de cassation reconnaît le viol entre époux.

1992 : Loi sanctionnant le harcèlement sexuel dans les relations de travail.

1993 : La loi dépénalise l’auto-avortement et crée le délit d’entrave à l’IVG.

1995 : Création de l’Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes.

1999 : Modification des articles 3 et 4 de la Constitution pour introduire l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux fonctions électives.

2000 : Loi de mise en oeuvre sur l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux.
Loi relative à la contraception d’urgence qui ne la soumet plus à une prescription obligatoire.

2001 : Loi Génisson sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes qui vise à  développer le dialogue social sur ce sujet dans la branche et l’entreprise.
Loi qui allonge le délai légal au recours à l’IVG de 10 à 12  semaines.
Loi relative à la lutte contre les discriminations à l’emploi qui précise notamment le régime juridique de la preuve.

2002 : Loi sur la transmission du patronyme qui autorise la transmission du nom de la mère ou du père ou des deux aux enfants.

2004 : Loi relative au divorce : protection du conjoint victime de violence.

2006 : Loi sur l’égalité salariale entre les femmes et les hommes.
Loi sur la prévention et la répression des violences au sein du couple.

2007 : Loi sur l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives.

2008 : Loi du 27 mai 2008 portant adaptation au droit communautaire   dans le domaine de la lutte contre les discriminations : parmi les motifs, « maternité y compris congé maternité ».
Modification de l’article 1er de la Constitution qui dispose désormais que « la loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales ».

2008 : Loi du 26 février 2008 facilitant l’égal accès des femmes et des hommes au mandat de conseiller général Le ou la remplaçante n’était appelé à remplacer la ou le titulaire du mandat de façon automatique que lorsque le poste devenait vacant, en cas de décès, de présomption d’absence au sens de l’article 112 du code civil et de nomination au Conseil constitutionnel. Dans les autres cas, il restait nécessaire de procéder à une élection partielle. La loi du 26 février 2008 étend ce remplacement automatique au cas où le poste devient vacant après la démission du conseiller ou de la conseillère générale pour cause de cumul de mandats.

2008 : Loi constitutionnelle du 23 juillet 2008 de modernisation des institutions de la Ve République : vers la parité dans les responsabilités professionnelles et sociales. L’article 1er de la Constitution est complété par un alinéa ainsi rédigé : « La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales. »

2010 :  Loi du 9 juillet 2010 relative aux violences faites spécifiquement aux femmes, aux violences au sein des couples et aux incidences de ces dernières sur les enfants, créée l’ordonnance de protection des victimes et la sanction de sa violation, le retrait total de l’autorité parentale pour les personnes condamnées comme auteur, co-auteur ou complice d’un crime sur la personne de l’autre parent et définit le délit de violence psychologique.

La loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites prévoit la possibilité de partir en retraite sans décote à 65 ans au lieu de 67 pour un public ciblé. Conformément aux dispositions de l’article 99, les entreprises qui ne sont pas couvertes par un accord ou un plan d’action relatif à l’égalité professionnelle seront sanctionnées.

2011 : La loi du 27 janvier 2011 relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration et de surveillance et à l’égalité professionnelle prévoit que la proportion des membres du conseil d’administration ou de surveillance de chaque sexe ne peut pas être inférieure à 20% au terme d’un délai de 3 ans à compter de la promulgation de la loi ; puis de 40% dès le deuxième renouvellement du conseil à compter de la promulgation et dans un délai de 6 ans à compter de la promulgation de la loi.

2012 : Décret n° 2012-1408 du 18 décembre 2012, relatif à la mise en œuvre des obligations des entreprises pour l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Ce décret renforcé le dispositif de pénalité qui pèse sur les entreprises ne respectant pas leurs obligations en matière d’égalité professionnelle. Ce décret, qui s’applique à toutes les entreprises de 50 salariés et plus, a fait l’objet d’une large concertation dans le cadre du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle. Il renforce les exigences vis-à-vis des entreprises en augmentant le nombre de thèmes devant être traités dans la négociation ou dans les plans d’action. Il rend en particulier obligatoire celui de la rémunération. Par ailleurs, Les entreprises auront désormais l’obligation de déposer auprès des services de l’Etat leurs plans d’action. En outre, le décret introduit une primauté de la négociation sociale pour les entreprises de 300 salariés et plus qui ne pourront adopter de plan d’action unilatéral qu’en cas d’échec attesté des négociations.

Loi n° 2012-954 du 6 août 2012 relative au harcèlement sexuel qui définit le harcèlement sexuel.

Loi n°2012-347 du 12 mars 2012 relative à l’accès à l’emploi titulaire et à l’amélioration des conditions d’emploi des agents contractuels dans la fonction publique, à la lutte contre les discriminations et portant diverses dispositions relatives à la fonction publique. Cette loi contient des dispositions relatives à l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, notamment l’instauration d’objectifs chiffrés à 40% de chaque sexe dans les nominations à venir aux emplois supérieurs, au sein des conseils d’administration et de surveillance ou les organes équivalents des Établissements publics, des conseils supérieurs, des commissions administratives paritaires, des jurys et des comités de sélection au plus tard d’ici 2018.

2013 : Décret n° 2013-248 du 25 mars 2013 relatif à la participation des assurés prévue à l’article L.322-3 du code de la sécurité sociale pour les frais liés à une interruption volontaire de grossesse et à l’acquisition de contraceptifs par les mineures. Ce décret établit le remboursement à 100% du forfait IVG par l’Assurance maladie, ainsi que la gratuité des contraceptifs médicaux pour les mineures âgées de plus de 15 ans.Loi n° 2013-702 du 2 août 2013 relative à l’élection des sénateurs. Le scrutin de liste est de nouveau appliqué dans les départements qui élisent trois sénateurs ou plus, ce qui représente environ 73% des sièges. De plus, dans les communes de plus de 1 000 habitant-e-s, les conseils municipaux élisent un certain nombre de délégués qui iront siéger au collège électoral qui élit les sénateurs. Désormais, les listes devront être composées alternativement d’un candidat de chaque sexe.

Loi n° 2013-660 du 22 juillet 2013 relative à l’enseignement supérieur et à la recherche. La loi prévoit la parité en proposant une alternance femmes-hommes des listes électorales et des nominations aux instances de gouvernance des établissements d’enseignement supérieur et de recherche.

Loi n° 2013-403 du 17 mai 2013 relative à l’élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral. La loi réforme le scrutin pour l’élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifie le calendrier électoral : Désormais, les communes de 1 000 habitant-e-s et plus élisent leur conseil municipal au scrutin de liste sans vote préférentiel ni panachage, en respectant l’alternance stricte femmes-hommes. Lors des élections municipales, les conseiller-ère-s communautaires sont également élu-e-s. Les élections des conseiller-ère-s départementaux-ales (anciennement généraux) se font au scrutin binominal : sur chaque canton doit se présenter un binôme femme-homme. De fait, le nombre de cantons a été divisé par deux. Les exécutifs départementaux sont eux aussi soumis à une exigence paritaire.

2014 : Loi organique du 14 février 2014 interdisant le cumul de fonctions exécutives locales avec le mandat de député ou de sénateur et loi du 14 février 2014 interdisant le cumul de fonctions exécutives locales avec le mandat de représentant au Parlement européen. La loi revient sur le cumul des mandats. Les parlementaires (députés et sénateurs) et les députés européens ne peuvent désormais plus exercer, en plus de leur mandat national, celui d’un exécutif local. Cette loi constitue une opportunité de renouveler le personnel politique et donne l’occasion aux partis politiques de favoriser une meilleure représentation des femmes.

Source : Secrétariat d’Etat chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Expertime Academy

Nouvelle Expertime Academy spécial Azure en Avril !

 

Nous lançons une nouvelle Expertime Academy spécial Azure du 9 au 27 avril 2018

Vidéo Expertime Academy
Le concept 

Nous proposons à des candidats développeurs une formation accélérée sur 3 semaines en mode « piscine »,  avant de rejoindre nos équipes d’Experts sur des projets liés à la transformation digitale où les technologies sont au cœur des ambitions de nos clients et de nos initiatives R&D.

En rejoignant l’Expertime Academy Azure, nos développeurs participeront aux projets qui mettent en œuvre les technologies les plus avancées du cloud Azure de Microsoft.

Nos nouveaux collaborateurs deviendront des spécialistes en développement d’application web et mobile ou Consultant Big Data/IA.

Le programme 

Notre Academy permet de former sur un maximum de concepts et d’expériences pratiques sur les technologies Azure :

  • Développement applicatif avec Azure : webapps, function
  • Mise en œuvre du Machine Learning dans Azure
  • Gestion des données : SQL Azure, Azure Datalake
  • Utilisation de la donnée : PowerBI
  • Apps et IA: Bots Framework, Cognitive Services
  • Architecture applicative : Azure AD, Azure webapp, Azure Functions
  • Langages : NodeJS, R, Python
  • Passage de certifications à l’issue de la formation

Rythme de la formation

Cours et d’ateliers pratiques avec nos Experts ainsi que des mises en situations opérationnelles sur des projets, en équipe, pour des cas de delivery concrets soit clients, soit dans le cadre de nos actions R&D.

Le type de missions à l’issue de la formation 

Selon leur profil et envies, les nouveaux collaborateurs interviendront sur les missions suivantes :

  • Solutions cloud/modern apps
  • Digital workplace et solutions collaboratives
  • Applications web et mobile spécifiques ou e-commerce
  • Solution de Data Analytics et Machine Learning

L’Expertime Academy est réservée à des candidats de formation développeur (Bac+2 minimum, Ecole d’ingénieur, Master Informatique) à la recherche d’un nouveau CDI ou d’un stage de fin d’études.

Envie de rejoindre l’Expertime Academy ?

Je postule

image simon de cyrène

Mécénat de compétences – Simon de Cyrène

Nous avons le plaisir de vous annoncer l’ouverture de la nouvelle version du site Simon de Cyrène présenté lors de la soirée de Noël à Viroflay.

Le projet réalisé en WordPress est un mécénat de compétences par nos équipes Expertime Open Digital.
L’objectif principal était de rendre le site plus attractif mais aussi de faciliter la gestion de ce dernier par les équipes de Simon de Cyrène.

Ainsi, un effort particulier a été apporté au backoffice du site pour le rendre le plus simple possible d’utilisation. Nous avons également accompagné l’association dans ses choix de prestataire de don et d’offres d’emploi.

Merci et félicitations à tous les participants !

En savoir plus : https://www.simondecyrene.org/

Les métiers les plus prisés en 2018 sont…

Avec la transformation digitale des entreprises, le marché de l’emploi sur les métiers du numérique poursuit une dynamique croissante.

Parmi les cinq secteurs couverts par une étude du cabinet de recrutement Robert Half, ce sont les métiers du digital qui devraient le plus en profiter en 2018.

Cinq métiers dans le digital attirent en particulier l’attention des recruteurs : il s’agit du Directeur e-commerce, le Head of Social Media, le SEO Manager, le Traffic Manager et le Data Scientist.

Ainsi par exemple, toutes les offres d’emploi liés à la data vont nettement progresser en 2018.
les métiers liés aux réseaux sociaux (social media manager) se spécialisent de plus en plus et sont en forte hausse.

D’autres métiers liés à la transformation numérique connaissent également un franc succès tels que Consultant digital workplace, Ingénieur Consultant Cloud, Développeur full stack, UX designer.

La rareté des métiers dans le digital est aussi liée au fait que ces professions sont en train de se complexifier. Les profils et compétences recherchés par les recruteurs sont de plus en plus ciblés.

Conséquence de cette rareté de profils : la durée moyenne de recrutement d’un cadre manager dans le digital est aujourd’hui de quatre mois.

Les arguments mis en avant par les entreprises se multiplient car la rémunération ne suffit pas pour attirer et conserver les meilleurs talents. Ainsi, selon l’étude, 71% des salariés placent l’intérêt de leur poste avant leur salaire. Si le niveau de rémunération reste un critère clé, la reconnaissance du travail accompli, l’équilibre entre vie-privée et vie professionnelle ou les possibilités de faire progresser sa carrière au sein de l’entreprise sont également déterminants pour les salariés.

Team Building – VirtualTime

En janvier, les équipes Expertime Business Intelligence et RH ont eu le plaisir de participer à une Team Building à VirtualTime – Paris 2ème.

Au programme Dream – Play – Explore : jeux en réalité virtuelle Dead and Buried et Eagles Flights.

Une aventure bluffante, appréciée par tous les collaborateurs !!!

 

Focus métier : UX DESIGNER

LE POSTE D’UX DESIGNER

L’UX Designer, spécialiste de l’expérience utilisateur (user experience) intervient dans l’étape de conception de l’interface d’un site web ou d’une application. Prenant en compte les objectifs et besoins du client, il fait appel à son savoir sur le comportement des internautes et l’interaction homme-machine pour concevoir une interface ergonomique. Les spécifications fonctionnelles et maquettes qu’il produit servent ensuite au travail du web designer.

Dans certains contextes, on distingue l’UI designer (User Interface) qui travaille plus en vue de l’utilisation efficace et cohérente de l’interface, de l’UX designer qui fait preuve de créativité pour concevoir une mise en récit visant à mobiliser les émotions de l’internaute.

LES MISSIONS DE L’UX DESIGNER

Le rôle de l’UX designer est de remplir plusieurs missions liées à l’usage et l’approche que les utilisateurs ont vis-à-vis des sites. C’est dans cette optique qu’il étudie en amont les besoins des utilisateurs afin de réaliser un profil type (persona) qui lui permet d’élaborer son travail. Une fois cette étape réalisée, il peut alors étudier les différents parcours de navigation et les solutions qu’il va mettre en oeuvre afin de les optimiser pour l’utilisation des visiteurs.

Toujours dans une approche destinée à offrir un usage confortable aux utilisateurs, il met en forme un storytelling de manière à ce que le produit final suscite l’émotion auprès des cibles. Enfin, il conçoit et formalise les interfaces sous forme de wireframes, un élément qui permet de modéliser le rendu souhaité.

PROFIL ET FORMATION PROFESSIONNELLE

L’UX designer est un créatif doté de bonnes capacités d’observation et d’analyse, et qui sait travailler en équipe. Il maîtrise le design d’interaction et les outils qui permettent de le formaliser. Ses qualités de communicant lui servent par ailleurs à expliquer ses concepts et à justifier les solutions qu’il décide d’adopter.

De nombreux parcours de formation supérieure sont possibles avec notamment des cursus dispensés en BTS, DUT, licence ou école et spécialisés dans les domaines du design, du graphisme, du multimédia ou encore de la communication web. L’expérience acquise sur des projets professionnels est particulièrement formatrice et valorisée.

SALAIRE

L’UX designer peut débuter à 30000 euros en tant que junior et atteindre les 50000 euros en tant qu’expert.

 

Découvrez les nombreux postes à pourvoir chez Expertime !

Nous rejoindre

Nos 5 résolutions 2018

Comme chaque année, le moment est venu de prendre de nouvelles résolutions.

En voici cinq, efficaces et simples, à appliquer en 2018 au niveau professionnel.

Adopter la positive attitude

Autant que possible, conserver le sourire et faire bonne figure en toutes circonstances. C’est bon pour le moral et votre motivation ne pourra que croître ainsi que votre efficacité. Avoir une activité physique contribue aussi largement à se maintenir en forme au bureau comme dans sa vie personnelle.

Entretenir une bonne ambiance 

Cette seconde résolution va de pair avec la première. Une bonne ambiance au travail est gage d’efficacité et de plaisir. Elle permet un meilleur épanouissement personnel au bureau. Elle réduit le stress et contribue à entretenir de bonnes relations avec ses collègues et managers.

Arrêter de procrastiner et agir

Reporter au lendemain les choses qui nous intéressent peu : qui ne l’a jamais fait ? Cumulées, ces tâches délaissées mais nécessaires nous empoisonnent la vie. Profiter de la nouvelle année pour lutter contre la procrastination. Réaliser les tâches les plus laborieuses en premier. La motivation sera plus grande pour le restant de la journée. Se fixer des objectifs et s’organiser chaque jour avec l’aide d’une to-do-list classée par dossiers urgents, importants.

Se challenger pour progresser

Qui peut se contenter d’un travail linéaire, sans nouveauté, sans objectif de progression ? Car « Qui n’avance pas recule ». Pour s’épanouir et évoluer dans son travail, se sentir utile et créatif, il est important de se lancer de nouveaux défis. Tous ces nouveaux challenges ne se réaliseront peut-être pas, mais vous serez fiers d’avancer et d’obtenir certains succès.

Développer de nouvelles compétences 

Dans un monde du travail qui évolue de plus en plus rapidement grâce entre autres aux nouvelles technologies, les compétences peuvent vite devenir obsolètes. Penser à faire en permanence de la veille sur son métier et son secteur d’intervention. Etre curieux, se former grâce aux Moocs et autres formations en ligne ou en salle. Participer aux événements majeurs de son domaine permet aussi d’assurer la mise à jour de ses compétences et de faire du networking.

Se lancer dans un nouveau projet professionnel

D’après l’étude Evolution of Work 2.0, publiée par ADP Research Institute et menée auprès de plus de 8500 salariés et employeurs dans 13 pays, 48% des salariés en France souhaitent changer d’entreprise. Les principales raisons sont la carrière et le salaire.

Alors si c’est votre cas, si vous manquez de perspectives professionnelles dans votre entreprise, avant de vouloir changer d’entreprise, échangez avec votre Manager pour étudier les opportunités en interne correspondant à vos compétences et envies ! En cas de doute, vous pouvez aussi demander un bilan de compétences à votre employeur afin de vous éclairer dans la construction de votre nouveau projet professionnel.

Excellente année à tous !

 

 

 

 

Cocktail de fin d’année CE Expertime

Le 14 décembre dernier, notre Comité d’Entreprise organisait le cocktail de fin d’année au siège Expertime.

Le Père Noël nous a bien gâtés : coffret épicerie fine, chèques-cadeaux, buffet somptueux!

En ouverture de soirée, l’association Simon de Cyrene a présenté ces actions à l’ensemble des collaborateurs.

Cette association  développe et anime des maisons partagées à taille humaine, en centre-ville, où vivent ensemble des personnes valides et des personnes devenues handicapées en cours de vie. Expertime a réalisé leur nouveau site web.

La soirée s’est poursuivie tard dans la nuit entre parties de Tarots et dance/musique!

Joyeuses fêtes de fin d’année !

 

Les Puits du désert – Mécénat Expertime

En décembre, nous avons eu le plaisir de recevoir Christel Pernet, Présidente de l’association PUITS DU DESERT.

Christel a présenté les actions et projets de l’ONG aux collaborateurs Expertime très intéressés.

A cette occasion, Jean-Pierre VIMARD, CEO Expertime, a remis un don afin de contribuer à la construction d’un puits pastoral au sein du village d’Intawagré. 

L’association intervient dans la vallée de Tidène, située à 90 km au nord d’Agadez au Niger dont la population est estimée à environ 16.000 personnes (majoritairement Touaregs de l’ethnie des Ifoghas). Seulement 3 % de cette population a accès à un point d’eau amélioré et seulement 5% de la population a accès à l’eau potable à proximité des campements, les enfants – et en particulier les fillettes – doivent marcher des kilomètres pour aller chercher de l’eau au détriment de leur scolarisation. Malgré les problèmes géopolitiques de la sous région africaine et des pays voisins, l’association maintient sans relâche son appui à cette zone du Niger qui, dépouillée de tout appui extérieur, est en situation dramatique de «survie». Il est urgent d’agir car l’eau insalubre et rarissime empoisonne les enfants (mortalité infantile très élevée).

PUITS DU DESERT réhabilite et construit des puits pastoraux, maraîchers et villageois pour améliorer le taux d’accès à l’eau et les conditions de vie des populations.

Plus d’informations sur cette ONG : http://lespuitsdudesert.org/

 

 

Expertime au cocktail de recrutement cinéma avec Star Wars VIII

Nous participons le 15 décembre prochain au cocktail de recrutement au cinéma de Seekube à l’UGC Bercy avec Star Wars VIII, le tant attendu nouvel épisode !

Nous recrutons sur un large éventail de domaines comme développeurs full stack, frond end, consultant digital, data scientism, consultant Big Data, …

Au programme :

  • 12H30 – Projection de Star Wars VIII
  • 15H45 – Cocktail de Recrutement (échanges informels avec les recruteurs autour d’un verre)

La participation à cet événement est bien sûr entièrement gratuite.

Comment participer ?

  • Inscrivez-vous en 5 minutes à l’événement en suivant ce lien : http://bit.ly/2myId7C
  • Postulez aux offres qui vous intéressent
  • Rendez-vous le Jour J pour une soirée de recrutement vraiment pas comme les autres !

Un nombre de places limité vous est réservé alors faites vite !

Vidéo Expertime Groupe

Expertime lance sa nouvelle vidéo basée sur ses valeurs « VRAIE » :

Vérité, Responsabilité, Ambition, Innovation, Esprit d’équipe.

Expertime, c’est un management par la confiance qui permet à chaque collaborateur

d’exprimer sa créativité et ses idées, en mode agile.

La possibilité de progresser et d’explorer tout son potentiel.

Expertime, c’est aussi encourager l’intrapreneuriat.

Expertime, c’est un environnement de travail convivial et agréable qui permet d’entretenir la motivation au quotidien.

Dans cette vidéo, il n’y a aucun acteur! Merci à tous les collaborateurs qui ont participé au tournage.

Living Digital TOGETHER !

 

Rejoignez l’Expertime Academy 2017 !

Nous lançons à l’automne prochain une nouvelle session EXPERTIME ACADEMY pour de futurs full stack-developer.

Vous êtes  jeune diplômé(e) en informatique ou étudiant(e) en fin de cycle ingénieur, l’Expertime Academy, animée par nos architectes techniques, vous permet de vous former durant 3 semaines aux technologies dédiées aux développements des solutions digitales les plus innovantes :
• Les frameworks Microsoft .Net, Node.js
• Les plateformes et services Azure et O365
• Les frameworks Javascript tels que Angular, Typescript
• Les frameworks css comme Bootstrap

10 places sont disponibles sur cette session. Démarrage fin octobre 2017.

Nous recherchons avant tout des personnes motivées, passionnées par les nouvelles technologies web et en phase avec nos valeurs « VRAI »: Vérité, Responsabilité, Ambition, Innovation, Esprit d’équipe.

L’Expertime Academy est accessible à des jeunes diplômé(s) à la recherche d’un CDI, stagiaires ou alternants en fin de cycle ingénieur / Master 2 IT (stage temps plein ou partiel).

Pour postuler, voici le lien des deux annonces:
CDI / Academy : http://www.expertime.com/pos…/full-stack-developer-hf-paris/
Stage / Academy : http://www.expertime.com/poste/expertime-academy-futur-full-stack-developer-hf-paris/

Nous avons hâte de recevoir votre candidature !

Excellente année 2017 !

Toutes les équipes Expertime vous souhaitent une excellente année 2017 !

Après une année 2016 très riche en innovation et en créativité, nous sommes persuadés qu’ensemble nous allons continuer à offrir à nos clients des services et des solutions adaptés aux enjeux de la transformation digitale.

La force de notre groupe s’appuie sur l’agilité, l’expertise et la diversité des compétences des équipes Expertime, avec la satisfaction client comme moteur !

En 2017, ensemble, poursuivons cette aventure !

 

Jeu Concours Calendrier de l’Avent Expertime

C’est bientôt déjà Noël !

Cette année, nous vous proposons d’attendre Noël tous ensemble dès le 1er décembre en découvrant chaque jour la question de notre calendrier de l’avent.

Cette question permettra au premier qui trouvera la réponse de gagner un cadeau !

Rendez-vous donc tous les jours sur notre compte Twitter @ExpertimeRH pour découvrir la question du jour !

A savoir: Les questions seront posées chaque jour de décembre, en jours ouvrés du lundi au samedi jusqu’au 23 décembre.

A vous de jouer !

L’équipe RH Expertime

« Une RH vous dévoile le secret d’une lettre de motivation réussie »

Bien souvent, lorsque nous candidatons pour un poste, nous devons fournir une lettre de motivation avec notre CV.

Mais attention à ne pas commettre d’erreur lorsque vous rédigez votre lettre !

Isabelle Goulmot, DRH chez Expertime, vous donnes ses conseils d’expert, dans sa chronique parue dans le JDN, afin de mettre toutes les chances de votre coté !

Retrouvez la chronique en cliquant sur le lien suivant : « Une RH vous dévoile le secret d’une lettre de motivation réussie »